Le défibrillateur : désormais obligatoire dans certains établissements recevant du public (ERP)

Chaque année en France, il y a entre 40 000 et 50 000 personnes qui sont victimes d’arrêt cardiaque. Seulement 8% d’entre elles survivent à cet événement. La rapidité de prise en charge de la victime est extrêmement importante. En effet, les premiers gestes de secours sont décisifs. Lorsqu’on est témoin d’un arrêt cardiaque, il y a trois mots importants à retenir :

  • Alerter : Appeler immédiatement (ou faire appeler) les secours. Vous pouvez composer le 18 pour contacter les sapeurs-pompiers ou bien composer le numéro d’appel d’urgence (112).
  • Masser : En attendant l’arrivée des secours, vous pouvez pratiquer un massage cardiaque sur la victime. Cela permet de réalimenter en oxygène les organes de la victime (cœur, poumons, cerveau).
  • Défibriller : Dès que vous en avez la possibilité, utilisez un défibrillateur.

Associer une défibrillation à un massage cardiaque sur une personne victime d’un arrêt cardiaque peut multiplier ses chances de survie par 10 ! C’est pourquoi depuis le 1er janvier 2020, d’après la loi n° 2018-527 du 28 juin 2018, certains établissements recevant du public (ERP de catégories 1,2 et 3) doivent obligatoirement être équipés de défibrillateurs.

La défibrillation (ou décharge électrique) est destinée à rétablir un rythme cardiaque normal en délivrant, de manière brève, un courant électrique dans le cœur. La défibrillation n’assure pas la survie d’une personne qui fait un arrêt cardiaque, mais c’est souvent le seul moyen de lui donner une chance de survivre en attendant l’arrivée des secours. Pour porter secours à une personne victime d’un arrêt cardiaque si l’on est seul, il convient de mettre en marche le défibrillateur le plus proche, avant de poser les électrodes sur la victime et suivre les instructions du guide (guidage vocal). Pendant que le défibrillateur calcule et effectue des analyses, il faut appeler les secours.

Si l’on est plusieurs à témoigner d’un arrêt cardiaque, l’un des intervenants peut appeler les secours pendant qu’un autre effectue les gestes nécessaires (mise en place du défibrillateur, massage cardiaque en l’absence d’un défibrillateur, etc).

L’acquisition de défibrillateurs est-elle obligatoire pour mon établissement ?

Depuis le 1er janvier 2020, la pose de défibrillateurs est obligatoire dans les établissements recevant du public (ERP) de catégorie 1, 2, et 3. Ces ERP doivent plus particulièrement être équipés de défibrillateurs automatisés externes (DAE), pour permettre à n’importe qui de porter secours à une victime d’un arrêt cardiaque. En effet, ces appareils sont entièrement automatisés et ne requièrent aucune formation ou prise de décision pour leur utilisation. Il faudra attendre janvier 2021, pour que la pose de défibrillateur soit obligatoire dans les ERP de catégorie 4, et janvier 2022, pour qu’elle soit obligatoire dans les ERP de catégorie 5. Voici la capacité d’accueil des établissements selon leur catégorie :

  • Les ERP de catégorie 5 : ce sont les établissements qui n’atteignent pas l’effectif minimum fixé par le règlement de sécurité.
  • Les ERP de catégorie 4 : ces établissements accueillent jusqu’à 300 personnes.
  • Les ERP de catégorie 3 : ils peuvent accueillir entre 301 et 700 personnes.
  • Les ERP de catégorie 2 : pouvant accueillir de 701 à 1500 personnes.
  • Les ERP de catégorie 1 : qui peuvent accueillir plus de 1500 personnes.

À partir de 2022, tous les établissements recevant du public devraient donc être équipés de défibrillateurs automatisés externes.

Il faut savoir qu’il existe également des défibrillateurs implantables. Ces appareils sont implantés dans l’organisme de patients qui souffrent de troubles importants du rythme cardiaque.

Ce qu’il faut savoir avant de s’équiper d’un défibrillateur

Il y a trois aspects fondamentaux à prendre en compte pour acheter ou louer un défibrillateur : l’aspect réglementaire, l’aspect technique, et l’aspect financier.

L’aspect réglementaire

Pour commencer, assurez-vous de choisir un défibrillateur ayant :

  • Un marquage CE (Conformité Européenne). C’est une forme d’auto-certification qui ne nécessite pas l’agrément de la FDA (Food and Drug Administration). Le marquage CE ne fait qu’indiquer que le fabricant du DAE garantit que son produit est conforme aux normes de sécurité, de santé et d’environnement de l’Union Européenne.
  • L’agrément de la FDA : elle se charge de contrôler les fabricants de DAE, qui doivent prouver que leur produit est faible sur les plans technique (qualité des composants) et médical (fiabilité du système d’analyse).
  • Une conformité avec les recommandations de l’ERC 2015 (European Resuscitation Council).

Assurez-vous également de choisir un DAE qui fasse partie de la classe III dans la classification des dispositifs médicaux (classes I, IIa, IIb, ou 3).

L’aspect technique

Le défibrillateur doit comprendre une armoire, des électrodes pour adultes et pour enfants, les piles et batteries qui vont avec, et un kit de premiers secours.

Il faut savoir que tous les DAE ne possèdent pas le même niveau d’étanchéité, facteur à ne pas négliger si vous souhaitez installer une DAE en extérieur.

Certains appareils possèdent des fonctionnalités supplémentaires qui peuvent s’avérer très utiles et augmenter les chances de survie de la victime.

L’aspect financier

Dans l’installation d’un DAE, il faut compter le coût :

  • D’une armoire (pour ranger le défibrillateur)
  • D’un kit de premiers secours
  • De l’intervention nécessaire à l’installation du DAE et de l’armoire
  • De l’assistance 24h/24 et 7j/7
  • De la maintenance annuelle (vérification annuelle, et changement des pièces, si nécessaire)
  • Des pièces détachées
  • De la maintenance post utilisation

Il y a également des coûts qui peuvent être « cachés » : par exemple le remplacement de piles internes que seul le fabricant peut effectuer. Cela peut parfois représenter un coût important. Il existe des entreprises comme Tech-Way, qui peuvent vous accompagner dans l’installation de votre DAE et vous éviter ce genre de surprises.

Les avantages d’un contrat de location et de maintenance pour un défibrillateur

Naturellement, l’entretien et la maintenance de ce genre d’équipements sont cruciaux. Il faut donc régulièrement s’assurer du bon fonctionnement de votre DAE en contrôlant l’état :

  • Des piles et des batteries, qui ont une autonomie limitée.
  • Du gel pour les électrodes, qui a tendance à sécher avec le temps.

Confier l’installation de votre DAE à des professionnels comme Tech-Way, par le biais d’un contrat de location et de maintenance “tout compris”, vous assure une installation de qualité tout en respectant les normes de sécurité. De plus, en souscrivant à ce genre de contrat, vous bénéficiez également :

  • D’une maintenance annuelle.
  • D’interventions en cas d’urgence ou de panne du matériel.
  • Remplacement du matériel usagé si nécessaire.

De cette manière, vous vous assurez d’avoir du matériel qui fonctionne correctement tout au long de l’année, et en plus de cela, vous évitez des surcoûts qui peuvent être entraînés par l’achat de matériel.