Comment choisir le bon appareil auditif

Il est généralement recommandé de commencer par un bilan auditif complet pour estimer le besoin d’appareillage et obtenir des recommandations détaillées. Il s’agit ensuite d’identifier le bon appareil en fonction de quelques caractéristiques essentielles, le plus dur est fait!

Le degré de surdité

Après un bilan auditif, vous devriez connaître votre degré de surdité, généralement évalué sur une échelle de 1 à 5.

La perte légère, située entre 21 et 40 décibels de perte est la première catégorie. Les personnes souffrant de surdité légère sont généralement peu ou mal appareillées, mais l’handicap est bien réel, et il est important de l’identifier et de le traiter.

La surdité moyenne concerne les personnes ayant une perte auditive située entre 41 et 70 décibels. S’il est toujours possible de percevoir la plupart des sons familiers, les personnes souffrant de surdité moyenne auront du mal à comprendre sans regarder la personne qui leur parle dans les yeux. Si la surdité est accompagnée de problèmes de vue (cataracte, etc.), elle peut devenir un véritable handicap social.

Au delà de 70 décibels de perte, on parle de surdité sévère, ou même très sévère. Certains appareils auditifs peuvent être un élément de solution, mais il est essentiel d’avoir un vrai suivi médical et d’accepter le handicap important que cela peut représenter.

La forme de l’appareil et le confort de port

L’appareil auditif n’est utile que s’il est porté. Cela peut paraître évident, mais le corrolaire direct est que le confort du port de l’appareil doit être un critère de choix fondamental.

On distingue les appareils à contour classique des appareils à micro-contour. Les premiers sont plus gros et lourds, mais s’adapteront mieux à tous les types d’oreilles. Les seconds (appareils auditifs à micro-contour) sont plus légers et de façon générale plus faciles à porter, mais certains types d’oreilles les tolèrent beaucoup moins bien.

Il existe enfin des appareils intra-auriculaire, placés dans l’oreille. Ceux-là sont généralement favorisés pour les personnes souffrant de pertes auditives moyennes ou profondes. S’il est beaucoup plus difficile de trouver chaussure à son pied (ou appareil à son oreille) dans le cas d’un appareil auditif intra-auriculaire, le confort de port est d’autant plus important. En effet, chaque appareil intra-auriculaire s’adapte plus ou moins bien à différents types d’oreille. Le bon appareil existe, il s’agit uniquement de le trouver!

Le niveau de configuration possible

Même si ces appareils sont assez standardisés aujourd’hui, il est fondamental de bien comprendre que chaque oreille est unique. Pour assurer le meilleur confort, il est important que l’appareil choisi permette de paramétrer différentes options pour mieux s’adapter à chaque oreille.

Certains appareils proposent par exemple différents programmes, en fonction de l’environnement (beaucoup de bruit de fond ou non par exemple). Ces fonctionnalités sont en vérité essentielles pour favoriser le port de l’appareil. Certains appareils permettent par ailleurs de se connecter à différents appareils auditifs: télévision, smartphone, ordinateur, etc. pour interagir de façon naturelle avec tous ces appareils.

Bien configurer un appareil auditif peut prendre du temps, et il est donc important de laisser la main à un professionnel, et de prendre le paramétrage de l’appareil au sérieux. Ne laissez pas l’appareil au placard après un aller-retour au centre-auditif, prenez la peine d’y aller suffisamment régulièrement, avec des retours d’expérience détaillées pour aider l’audioprothésiste à optimiser le paramétrage.

En attendant, parcourez notre guide des meilleurs appareils auditifs de 2018 pour vous faire une bonne idée des différents produits et de leur usage recommandé.