Le bilan auditif, fondamental pour bien choisir son appareil auditif

Même s’ils restent trop peu utilisées, les appareils auditifs ont énormément évolué au cours des dernières années. Des micros de plus en plus performants permettent de beaucoup mieux limiter le bruit, tandis que les nouvelles matières plastiques permettent un bien meilleur confort. Il est toutefois important de bien choisir son aide auditive. En effet, différents appareils auditifs sont plus ou moins performants selon le degré de surdité, et il est très recommandé de commencer par faire un bilan auditif complet pour bien choisir son dispositif d’aide auditive.

L’objectif premier du bilan auditif est de mesurer la perte auditive, et parfois même d’en trouver la cause. Cette première étape est fondamentale pour décider quel traitement choisir pour soigner la surdité. Même s’il peut être impressionnant, il est essentiel pour bien identifier les causes des troubles de l’audition, et choisir la meilleure solution.

Le déroulement du bilan auditif

Le bilan auditif se fonde sur une plage de fréquences pouvant aller de 20 Hertz (graves) jusqu’à 20 000 Hertz (aigus). Ces chiffres se sont imposés comme une norme pour l’acuité auditive humaine, même s’il s’agit en vérité d’une simple moyenne. L’expérience montre qu’il n’y a pas deux individus qui entendent les mêmes choses. Par exemple, certaines personnes ne perçoivent rien au delà de 8000 Hz, tandis que d’autres peuvent percevoir des fréquences allant jusqu’à 25 000 Hz. Rassurez-vous cependant, la plupart des voix sont comprises sur une plage de fréquence beaucoup plus restreinte, dite “plage de fréquences moyennes” allant environ de 1000 à 4000 Hz.

Le bilan auditif consiste assez simplement en un test de perception sur plusieurs fréquences. Le patient est équipé d’un test, et soumis à plusieurs fréquences, à différentes pressions acoustiques. L’objectif est d’identifier à partir de quelle pression acoustique le patient perçoit une fréquence donnée. Si le protocole peut sembler fastidieux de prime abord, de nombreux outils statistiques permettent en vérité d’arriver à une conclusion assez rapidement.

Soigner la surdité: l’appareil auditif

Il existe en vérité plusieurs façons de soigner la surdité. Le traitement peut être:

  1. Médical: l’ablation d’un bouchon de cérumen est le cas le plus courant, mais on peut aussi voir la prescription de médicaments vaso-dilatateurs
  2. Chirurgical: pose de drains, chirurgie du tympan et / ou des osselets de la caisse du tympan…
  3. Para-médical: calibrage d’un appareil auditif adapté à porter

La solution para-médicale est bien souvent le meilleur pari, et il est alors essentiel de bien calibrer son appareil auditif. Cela peut parfois demander de s’y prendre à plusieurs. En effet, on se rend souvent compte à l’usage que certaines fréquences sont sur-représentées, ce qui peut très vite devenir désagréable.

C’est un cas typique de l’appareillage auditif chez les personnes âgées. Une mauvaise calibration décourage de porter l’appareil, ce qui empêche une bonne re-calibration, etc. Il est donc fondamental de porter son appareil régulièrement au début pour bien ajuster la calibration et s’assurer que le port de l’appareil ne représente pas une gêne supplémentaire (ce qui ne devrait jamais être le cas).

Oubliez donc l’achat en ligne, on vous recommande très fortement de prendre rendez-vous avec un expert pour un bilan auditif complet. Il peut être même être utile de faire plusieurs bilans (deux ou trois suffisent) pour vous limiter les éléments qui pourraient biaiser le résultat.

Sachez que les prothèses auditives et leurs accessoires sont remboursés au tarif de base de la sécurité sociale, dès lors qu’elles ont été prescrites par un médecin. Le niveau de prise en charge dépend de l’âge du patient, des prothèses choisies, et du niveau d’autonomie (GIR)

Inscrivez-vous pour recevoir nos prochains articles
Placeholder Placeholder