Comment bien choisir sa mutuelle pour la retraite ?

Le départ à la retraite est un moment crucial de notre vie qu’il faut préparer sérieusement. Il y a notamment les contrats de mutuelle santé qu’il faut bien préparer avant d’atteindre l’âge de la retraite. Souscrire à un contrat de mutuelle santé est indispensable car cela permet de faire face aux dépenses qui ne sont pas prévues dans son budget (avoir les frais d’hospitalisation qui sont pris en charge par exemple). C’est d’autant plus important en arrivant à l’âge de la retraite. Il y a deux possibilités qui s’offrent à vous lorsque vous prenez votre retraite. Si vous disposez d’une mutuelle collective auprès de votre entreprise, vous pouvez conserver votre couverture ou bien changer pour souscrire à un contrat de mutuelle santé individuelle. Sinon, vous disposez déjà d’une mutuelle santé individuelle. Les garanties et les cotisations restent alors inchangées au moment du passage à la retraite.

Beaucoup de mutuelles limitent l’âge des nouveaux assurés (en général à 65 ans). De plus, lorsqu’on vieillit, les mutuelles deviennent plus chères et moins intéressantes, il ne faut donc pas tarder à traiter ce problème lorsque la retraite approche. Mais comment bien choisir sa mutuelle au moment de son départ à la retraite ? Il convient de comparer toutes les offres de mutuelles en fonction de vos besoins actuels mais aussi de vos besoins à venir, en prêtant particulièrement attention aux montants des remboursements de soins courants, de frais d’hospitalisation et de frais optiques, auditifs et dentaires.

Des garanties à privilégier dans une mutuelle retraite.

À l’approche de la retraite, nos besoins en termes de santé augmente, et cela se ressent dans le tarif des mutuelles. Idéalement, il faut faire avant le passage à la retraite, un point sur les couvertures santés dont on a besoin et faire un comparatif des devis de mutuelle senior. Il est important de comprendre qu’il ne faut pas traîner pour choisir sa mutuelle. Au plus tôt vous souscrivez à un contrat de mutuelle senior, au plus vous serez en mesure de faire des économies.

Il faut savoir qu’il existe d’autres types de garanties qui peuvent s’ajouter à votre contrat de mutuelle santé retraite par exemple l’assistance en cas de maladie grave ou encore le remboursement des médecines douces (ostéopathe, ergothérapeute…). C’est à vous de voir quelles sont les garanties adaptées à votre profil, mais aussi quelles sont les garanties qui deviennent inutiles ! Vous ne voulez pas payer des garanties que vous n’utilisez pas. Puis avec l’âge, de plus en plus de garanties sont nécessaires. Par exemple, les séjours à l’hôpital se multiplient, opter pour une garantie hospitalisation renforcée sera donc avantageux, surtout qu’elle vous fait aussi bénéficier d’une bonne prise en charge des soins courants, dentaires et optiques. Attention cependant, prioriser le niveau de remboursement des soins dentaires, auditifs et optiques peut être dangereux, car la couverture santé coûte cher par rapport à ce qu’elle vous fait économiser. Donc à moins d’avoir un besoin spécifique dans ce genre de soins, il n’est pas judicieux d’en privilégier les garanties.

Faut-il conserver sa mutuelle entreprise au moment du passage à la retraite ?

Avec la loi Evin, les salariés peuvent garder leur couverture santé qu’ils avaient en entreprise après leur passage à la retraite. Pour cela, le salarié doit faire une demande de maintien des garanties de mutuelle santé collective dans un délai de 6 mois à compter de la date de rupture du contrat. De plus, pour être en mesure de faire cette demande, il faut être un ayant-droit d’un salarié décédé et être un ancien salarié bénéficiaire d’une rente d’incapacité de travail ou d’invalidité, d’une pension retraite ou d’un revenu de remplacement.

Il est donc possible de conserver la couverture de sa mutuelle collective en entreprise, mais ce n’est pas la solution la plus intéressante, car à partir du moment où vous prenez votre retraite, l’employeur n’a plus l’obligation de participer à votre couverture santé. Vous êtes alors totalement en charge de vos cotisations dont le coût augmente significativement. Si vous avez conclu un contrat avec une mutuelle avant le 1er juillet 2017, la hausse du tarif est plafonnée à 50 %. Si vous avez conclu votre contrat après le 1er juillet 2017, la hausse des cotisations est limitée jusqu’à la troisième année après votre départ en retraite :

  • La première année, il ne peut pas y avoir d’augmentation des cotisations mais vous commencez à payer la moitié des cotisations qui était à la charge de votre employeur.
  • Ensuite, la hausse du tarif est de 25 % la deuxième année, et de 50 % la troisième année.
  • À partir de la quatrième année, le tarif est fixé librement par votre mutuelle.

En 4 ans, vous payez donc jusqu’à 3 fois plus qu’avant votre départ en retraite, pour une couverture santé qui reste inchangée. N’hésitez pas à parcourir Le portail pour les retraitéspour plus d’informations.