Row of different color homes

Bien choisir une maison de retraite médicalisée : les conseils d’un expert

La sélection d’une résidence médicalisée pour soi-même ou pour un proche reste souvent complexe (culpabilité, situation d’urgence, pression financière, familiale) et on se sent souvent démuni devant cette nouvelle étape de vie. Il reste donc indispensable que le médecin traitant ou le responsable du service hospitalier pose clairement à la personne concernée sa décision d’impossibilité du retour à domicile. Il est nécessaire que le corps médical se positionne sans laisser les proches du futur résident porter sa décision le cas échéant.

La concurrence dans le secteur des EHPAD s’accroit du fait cumulé de la politique générale de maintien à domicile et de l’ouverture de nouvelles résidences. Le reste à charge restant important, les futurs clients peuvent à présent exercer une véritable comparaison des prestations et des coûts associés.
L’important, lors de cette phase de sélection, c’est de s’écouter. L’intuition, construite sur le ressenti, l’atmosphère générale, l’accueil reçu et la connaissance qu’on a de ce qui compte pour son parent, reste primordiale. Toutefois, ça ne suffit pas et il reste indispensable de multiplier les visites et d’interroger le projet d’établissement.

Le projet d’établissement

Le projet d’établissement est en quelques sorte le reflet de l’identité d’une Résidence. L’interroger permettra de mieux apprécier l’institution : ce qu’on y fait, pourquoi et comment. Quels sont les objectifs et comment sont-ils mis en œuvre au quotidien ? Par exemples, concernant la personnalisation de l’accompagnement : quand et comment sont recueillies et diffusées les habitudes de vie de la personne ? Le respect de ces habitudes est-il évalué ? Comment ? Concernant le maintien de l’autonomie : comment s’organise l’équipe pour évaluer les capacités de la personne, ses souhaits, ses angoisses, comment sont-ils diffusé ? Quelles sont les taux d’hospitalisation en urgence ? Les taux de médication ? La signalétique est-elle adaptée (police de caractère, emplacement des annonces à destination des résidents). En interrogeant le projet d’établissement, vous recueillerez normalement les points forts et les points à améliorer de l’institution.

Le parcours et les équipes de soins

Par ailleurs, une hôtellerie de qualité ne signifie pas toujours des soins équivalents et il convient là aussi de s’appuyer sur des questions précises. Par exemple, l’ancienneté des salariés, les métiers de l’équipes pluridisciplinaire et leurs modalités d’échanges, la stabilité des équipes soignantes, le nombre moyen de résidents dont s’occupe un aide-soignant ou un infirmier. Par ailleurs, l’organisme gestionnaire parvient-il à aller au-delà des postes autorisés par les autorités de tutelles (Conseil Départemental, ARS) ou bien s’en contente-t-il ?

Les évaluations externes

Enfin, une évaluation des activités de chaque résidence médicalisée est effectuée tous les 5 ans par un organisme externe habilité pour ce faire. N’hésitez pas à interroger la Résidence concernant les dernières conclusions émises par cet organisme habilité.

Ces quelques pistes ne sont bien sûr pas exhaustives toutefois, j’espère qu’elles vous seront utiles dans vos recherches.

À propos de l’auteur : Pierre-Elie DELANNOY

Pierre-Elie Delannoy occupe depuis 7 ans des fonctions de direction au sein des plus grands groupes privés, à but lucratif ou non. Il a également exercé, pendant deux ans, la fonction de contrôleur des organismes habilités à l’évaluation externe des Etablissements et services Sociaux et Médico-Sociaux (ESMS) au sein de l’Agence Nationale de l’Evaluation de la Qualité des ESMS (Anesm).